Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


Calligramme : pas finis lol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Calligramme : pas finis lol

Message par poeteric le Jeu 24 Sep - 15:09

Promontoire tendu sur le spectacle de l’horizon
Nous regardons les lumières mort-nées se découvrir dans la synthèse amniotique de nuages en gestation
Décharge sur pondérale de conglomérat électrique, la foudre s’abat comme un épisome déchire le bas ventre d’une tempête
La mer garde en elle les torrents séreux de ses larmes de plasma, nous regardons ses vagues s’étendre pour protéger ses reflets
Porcelaine indigo des hauts grès de l’azur
Au lissage opaque d’un recouvert pastel
Les flambeaux casaques de rayons qui ruissèlent
Déversent sur ta peau leurs plus belles dorures
À la prairie claire des champs délavés
On galope près d’un grand arc en ciel
Étendu parmi les flots torrentiels
Des pluies fines d’un orage d’été
Uni au paréo des bouffées de sulfures
Nos corps vont au ressac des ondes sensuelles
Parcourant la vasque de regards pèle mêles
Pour se fondre aux halos des frissons en pâtures
Diluviennes et terre évaporée
Souffles à fendre le grand essentiel
Nos naseaux baillent des jets de buées
Au libre à prendre de différentiels
Viens je te serre à moi autant que l’on s’échappe
De la rive qui ploie sous les vagues qu’on tape
Le grondements lorsque près ils s’unissent
Alors viens qu’on s’échoit sous la pluie qui nous lape
Liquéfiant de ses doigts les désirs qu‘elle attrape
Humant quelques ardeurs sur nos corps qui frémissent



………………………………………...............................................………………………......…....sur
………………………………………...................................................………………….$…..l’aube.
……………………………………….............................................…..….…………......…J’hume
………………………………………..................................……………….....$………..le vent
………………………………………......................…….….......................prendre en vol les
……………………………………….....................…..........................gouttelettes d’ambre
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;…........des vagues chamarrées
…;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;................;;sur des symbioses exhortées
………………………………………..........................….....des pastels d‘eaux rayonnantes
……………………………………….........................en chocs parmi les couleurs saturées
……………………………………….....………......…j’écoute alors…........a voûte lancinante
……………………………………….........….oreilles tendues….….........chanter aux nuages
……………………………………….......……le pouls sombre….....…….....du cœur d’un orage
………………………………………..................battre ………...........les hurlements sauvages
………………………………………............................ .............déchirant le ciel d’haillons
………………………………………........................... .........par des éclairs de baïonnette
……………………………………….........sur…….... ..........retentissant dans leur tempête
………………………………………...nos sabots. . .....entre les tumultes amadoueuses
……………………………………aux…..........mas.….des enchevêtrements grondant
………………………………………………………...........des arcs de vapeurs profileuses
………………………………………....jetant...........des écumes d’égouttoir d’éclats
……………………………………dans …......l‘air..qu’avalent les souffles désorientés
………………………………dilué…….....................des salses fulminantes du nord
………………………………………...........................perdues entre les magnétismes
……………………………………….................…...…...de fréquence sur les flagrances
………………………………………..............................bi polaires portées aux valses
.………………………;;;…………………………...................des attirances de mille frissons
………………………………………...................................phénoménaux venus des colères
………………………………………....................................salvatrices entonnant sur la grève
…………………..…;;;.;;;………………….........................le chant du roc aux rythmes ambulants
……………………………………….....................................des tambours de la falaise aux montants
……………………………………….........................................des éléments contraires se renversant
………………………………………...........................................pour ressurgir ailleurs dans l’essor
……………………………………………………………........................explosif reliant chaque hasard aux
………………………………………..........................................chemins…….......…………communs
………………………;;;;;;;…;;;;;;;;;..................................de croisés....……………déliées et
………………………;;;;;;;;;…;;;;;;;…;................................scindées.……..….......offerts à
……………………;;;;;;;;;;………;;;;;;;;..............................rattachés ……...…......l’averse
…………………………;;;;;;;;;;;;;;;;..............................…....aux drues………......visible si
……………………………;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;.........................…captives…;;……........des sens
………………sur des vagues venant recouvrir la rive où l’on se tient, ……;;;….;;….apaisés
………………………………nous les regardons courir pour se mêler entre elles,……….........nous
;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;………………laissant aller à leur retour pour laissez nos songes amarrés méditer

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum