Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


sans faim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sans faim

Message par aude le Dim 10 Mai - 0:35

Les contenances dégringolent décontenancées par leur rechute perpétuelle. Les brèches s’ouvrent de toute chair, enchères en fusion béantes où s’émèchent les entrechats. Les camouflages duellent jusqu’à la dernière goutte, cruels renversements d’inhibitions imbibées à ras, jeux d’ombres et de chimères plombées. Mise à muse et même pas, plus livide qu’une indigestion, plaie impalpable, grouillante, vidée de couleur. Un dernier soubresaut et RAS en SOS, fine poussière dispersée comme un pieu en pleine cible et le sang qui s’ecchymose au point d’impact, voile scintillant sur le vil en proie à la vie. Ni femme, ni poète.
avatar
aude
Admin

Nombre de messages : 768
Age : 51
Localisation : Cincinnati OH USA
Date d'inscription : 17/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://supplementd-amesoeur.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: sans faim

Message par poeteric le Sam 17 Oct - 6:59

les cellulites du coeur s'amaigrissent liposucées par leur refonte émotionelle. La sveltesse transpire de tout pore, gracieuse ébullition suintante où s'humidifie les frissons en gambade. Démaquillage de la source jusqu'à l'ultime vérité, arrachant des ecchymoses damassées par le temps, la symphonique des syndrômes s'emporte par un énième tourbillon spontané. Mise amor et steppes des sens, plus écarlate qu'une perturbation, tremblements désordonnés, succincts, désemplis de douleurs. Un infini réassort de dépassement véloce, forte ivresse désenssevelis comme un cierge de chairs s'écoulerait en flamboyant le firmament entre des étincelles renouvelées, alors les voix prononcées entre les pistils d'artifices au-dessus des vallées transparaissent sur la canopée des courbes désagrégées. Ni pensées ni peaux.

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sans faim

Message par poeteric le Dim 18 Oct - 15:27

Vos petits doigts de cordon bleue ont su relier doucettement les entrelacs de mon appétit lattent. Dressé sur le dessous de table, j'écoute l'oeil perlé vos saveurs dans l'étendu de mon éparpillement somme toute sans plus aucune discernation tant aux fautes d'orthographes venant par sautes de tendresse que par l'attrait sensationnel de vous écouter narrer la spiritualité des plats de votre menuet irrésistible ébourrrrifant et, naïvement je je je pense à elle et là, la regarde encore hèlant là et elle, elle, m'aimera t'elle encore plus FORT. On pourrait dire des malgrés tout oui comme aussi fort qu'un chorus de pirate mordant à pleine dent dans le grain de folie d'une épice pour en déguster à la dérobée la robe de sa pelure vous flamber jusqu'à ne plus savoir vous éteindre. La montée à sec du noyau d'une ribambelle de frissons décondensés à la crême de napalm se raffraichie aux gelures brumeuses d'un sorbet d'azote de fraise dans la gorge d'un feu ardent. Certains pourraient CRIER de haut de l'eau et la mie n'est pas plus certain. Tant qu'à s'offrir dans un nectar aux bulles d'ivresse, il serait bien tôt de nous conter confesse. Si certe cela nous lance je vous servirais une coupelle de zest au cocktail pur de votre choix. J'aime à vous servir jusqu'au dessert l'infusion d'un nappage débordant d'une coupe déesse imbibé à l'alcool de bengale avivé d'une absynthe ensorceleuse. Elle se pluriactione à l'axe des dualités qui nous prOmènent. Cueillant ça là les vertiges de nos égos pour les déposer le long de vergers propices, là où elle se ballade avec un seul drap nu retenu par des papillons aux ailes arc-en-ciel et d'éclat fruités dans un champs de marguerites monté en neige. Je savoure à mes lèvres la légèreté d'un mille flammes d'un grand coup de croquerie plein de coeur dégoulinette. Et j'indigère le tout dans un grand SPLEEN.

Je me bourdonne la bonbonnière en pensant à l'automne ses contours vermeilles ses flaques bleues et ses sentiers d'or.

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: sans faim

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum