Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


Autour du monde poétique thaÏlande pré-version

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Autour du monde poétique thaÏlande pré-version

Message par pseudonymes1 le Mar 2 Sep - 11:08

De tous les bonheurs en Thaïlande




1 Point de départ

le circuit n’est pas terminé et les stands passent en Thaïlande
pour endormir nos yeux enfin repus de beautés sans fard
attendant de franchir une nouvelle étape dans le coin d’Hat Yai
et laisser le train décortiquer son plan de route
dans le défilée lointain des paysages tropicaux
atrocement verts et vivaces saupoudrés de lianes vivaces
abandonnant leur vitalisme à nos yeux fatigués
se fermant au devant des vitres ouvertes et humides
et rêver à d’autres paradis en quittant celui-ci
pour apprendre à fantasmer quand l’homme a déjà tout savouré
et chercher d’autres buts dans ces tours du monde
fixation du globe qu’on somme de s’arrêter
dans les arrières-salles des palais de Bangkok
nourris des bonheurs de la vie hérigés en philosophie
pays de contrastes abritant tous les contre-pouvoirs
qui courent de Khao San oecuménique à Pattaya prostitué
liquider les humeurs blanchâtres de tous les gâleux
en franchissant le pas des multiples contrefaçons
sous le regard d’une hyène de l’histoire transexuelle
les hommes se nourrissent du même feu
qui vire du rouge au bleu ou s’éteint
ces quelques bahts font peu de frais
les jugements laissés sur le plateau de la justice
et reprennent au spectacle des bêtes corrompues



2 Ailleurs vibre la vraie Thaïlande



revenir sur nos pas pour frôler nos ombres

en délaissant le connu et remonter au nord

et border l’autre-monde en allant à Chiang Mai

à la bordée de trois autres contrées décorées

et voir le rythme enthousiaste et serein

d’une ville n’allant pas à la pêche aux visiteurs

dans la fréquentation des marchés de nuits

où nous mangeons à toute heure du jour

entre nouilles de riz sautés et brochettes de porc caramélisées

voici l’âge des plats d’abondance qui décorent le veau d’or

et dans ce coin délaissé qui grouille de monde

quelques retrouvailles en familles pour se plaire

en arpentant les rues d’un sourire rubato


2.1 La maîtrise du vivant

chevaucher la prairie à dos d’éléphants
les pachydermes obéissent aux crochets pointus du volant
prenant les bananes décortiquées de leur survie
avant de s’entasser monstrueusement dans un cirque
pour mettre un pied dans un hoola-hup ridicule
un éléphant désacralisé dans les pays qui le vénèrent
les jongleries se confondent dans des pitreries baroques
les fous de la cour sont tombés en désuétude
entre déforestation et extinction des espèces
un sourire désapprobateur est lancé au visage
des dinosaures meurent chaque année détrompée
en plantant les crocs dans le sable de leur ivoire
pour cacher le cétacé sous le monopole cacheté de l’urbanité
la pauvreté dénaturalise les rapports inversés



3 Les visites par la règle de trois au carré



toutes les fascinations s’emparent de nombreuses villes éclairs

les temples bouddhistes défilent dans l’exagération de leur neutralité

entassés sur les trottoirs du ralativisme

en voyant Wat Phra Kaew on comprend que les idôles

érigent des merveilles à la gloire du divin érectile

un palace impérial prétexte à toutes les enluminures

qui figent la ville autour des beautés idolâtres

à l’intérieur de l’enceinte blanche

les éléphants sacrés supportent les obélisques grandioses

le Bouddha d’émeraude en maître de cérémonie

sans besoin des religions pour brandir la foi crédule

comme les tours Petronas de la révolution architecturale

le libéralisme est la nouvelle déité des bâtisseurs

les Bouddhas frappent à la porte d’un défilé écartelé

qu’ouvrent les bonzes orangés promenés à tous les temples

les luxuriances de la foi servent d’asservissement

pour les esclaves étourdis devant les reflets des mosaïques dorées

devant la ribambelle industrielle des temples boulangers

prendre une pirogue sur Chao Phra Ya avançant aux bras des taxis

et rester figé devant le temple de Wat Arun

pseudonymes1

Nombre de messages : 119
Age : 38
Localisation : paris
Date d'inscription : 08/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pseudonymes1.blog.lemonde.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autour du monde poétique thaÏlande pré-version

Message par pseudonymes1 le Mar 2 Sep - 11:17

4 Aux portes du Chaos

dans les ghettos des bas-fonds s’entassent de mauvais rabatteurs
massés aux portes de l’ivresse devant les restaurants et bars à putes
nouvelles agglomérations touristiques où les rêves s’animent de rien
bordel indescriptible au sein d’une faune citadine grouillant de fric et de stupre
que foulent les immondices de la modernité au devant des cyber-cafés
la Tour cache le Burger King dans un amoncellement de pancartes
tous les passants vont d’un côté à l’autre en se croisant incognito
perdus de rêves par milliers en croyant voir l’eldorado
entre les jambes tarifées des jeunesses sans regret



5 Les pratiques martiales s’articulent sur le ring



voir un peu de boxe thaïe au Lumpinee Boxing Stadium

tout près du parc artificiel coincé sur les grands axes

les combattants prient leurs dieux entremêlés

les percussions de la salle rythment le combat accessoire

les batons d’encens submergent la salle d’odeurs du sacré

les rounds sont courts quand les boxers s’essoufflent

rythmés comme les ballets d’un spectacle de sons et lumières

plaisir ludique de les voir se tabasser en se cassant les os

pendant que les parieurs échangent leurs billets truqués

entre dollars expatriés et bahts revenchards


6.1 Les zouaves aux portes du zoo de Bangkok

entre les serpents de pacotilles
et de tristes breloques superficielles
les lapins sont tatoués de vêtements
la zoologie thaïlandaise est oulipienne
quand les poussins sont teintés de rose
les animaux transformés en vils matériaux
accueillir sa famille dans ce grand souk amusant
portant des banderolles sur des chapeaux coniques
au passage de la ferme aux crocodiles robotisés
entre hippopotames baignés et pythons déroulés
puis s’amuser dans les toboggans du Siam Park
seuls étrangers des lieux et seuls adultes
présenter le bouddha de jade vert
et le bouddha allongé du Wat Po
recueillant les pièces de monnaie dans ses urnes et ses bourses
devant un bouddha d’or surmonté de trois mètres et cinq tonnes
assis dans la posture du Bhumisparshamudra
auréolé de la flamme de son éveil en parinirvâna



6.2 Ultime bonheur de fin de journée

dernier étage
en haut de la State Tower
manger gastronomique au Sirocco
du fois gras et un sauterne
sur fond de jazz cultivé
une terrasse invisible
romantisme intégral
surplombant Bangkok by night



7 Le paradis d’une isolation insulaire



rien de racoleur ou de déjà-vu

dans l’empilement horizontal des barques débarquées

quelques éoliennes contournent le ciel ventilé

sur les maisons d’habitation à haut standing

à six milles miles de Paris inoccupés au mois d’août

quelques transats s’abandonnent au soleil charmant

sur ces plages le baptème des tsunamis nargue le sort

rien de spécial ou tout d’extraordinaire à décrire d’un trait

la beauté des pluies tropicales font couler leur crachin

pour en mettre plein la vue à Phuket ou bien ailleurs

quelle importance sous un parasol déplié de chaleur

quand le ciel se colore à l’auréole de notre optique

les furies opaques se cachent derrière de grands môles

le drap de la mer vient tapisser la plage pour border nos corps

et nous enfermer dans une permanence contemplative de bien-être

pseudonymes1

Nombre de messages : 119
Age : 38
Localisation : paris
Date d'inscription : 08/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pseudonymes1.blog.lemonde.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum