Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


Eros

 :: recueils :: pendantce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eros

Message par pendantce le Mar 26 Aoû - 13:09

Eros j'te rosse toi l'boss de la loose dans ton carosse la mouise rassie des gosses empourprés de laitance dans les vapeurs sournoises de ce monde en partance pour des aérogares bondés des vacances à chier des plages mal accompagnées et des miroirs ternis tu es un soupir après minuit après une nuit passée à baiser comme des tarés à contempler la raideur mouvante des âmes entravées qui t'ont pour culte à flageller les grandes bringues les gros ploucs les anges et les simples mortels tu n'as su émouvoir en moi qu'un goût pour ton affreux climat tu es une horreur et un bonheur tu es vulgaire et tu es populaire dis-moi Eros pourquoi les gens oublient-ils Thanatos car s'ils sont érotisés dûement ils devraient aussi dire je ne t'aime pas quand ils disent pourtant je t'aime je ne comprends pas pourquoi tu t'obstines à graver l'illusion dans les coeurs des ânons sans que tu y laisses aussi un profond dédain pour ce genre d'amour je ne comprends pas pourquoi tu t'entêtes à appesantir avec des billes d'air les envolées passagères et potentielles de ceux qui ont vraiment besoin d'amour tu es une sourde oreille tu n'apprivoises que le fantôme demi-face du besoin d'amour qui trône et volète et tourne au dessus de nos têtes qui entre et qui nous pénètre de son dégueulis puant et nous offre ainsi un goût prononcé pour les amours obsolètes candide charnel et voluptueux tu te dis mais tu n'es que la peste du coeur et la rage de l'esprit et au fond tout ce que tu proposes n'est qu'une lie au lit

pendantce

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 21/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: recueils :: pendantce

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum