Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


suite de textes pour archivage ;)

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Sam 19 Oct - 4:45

Robin des bois est mort, raide bourré par terre,
depuis qu'il a compris qu'il ne servait à rien,
il se défonce à tout ce qu'il prend dans ses mains,
en cure il ne va plus, bien trop mal dans sa chair.

Il écoutait mentir la liberté au monde
elle qui défiait imperceptiblement
cette gloire éphémère éternelle seconde
où naguère en héros son nom fut éclatant

mais telle qu'une mode il sombra dans la ronde
où s'en va pour l'oubli chaque idole d'antan
très vite remplacée avec grande faconde
par les nouveaux nombrils d'égoïstes puissants

il considérait que morte est sa rêverie
de sa soif de justice au fond qui s'est pourrie
devenant imbuvable avec ses catastrophes

les riches c'est ainsi font la cartomancie
de systèmes mettant le monde entre apostrophe
renommant le partage en une ignominie

Alors il se tord le bide en rêvant de chopper un raciste et de le repeindre entièrement en noir mais non pas avec une peinture à l'eau qui s'efface facilement comme tous les soirs lorsque toute sa haine s'efface dans sa glace et qu'il ose se regarder en face sans se rendre compte de le noirceur de son âme qu'il prend pour une lumière pourtant pas plus vive qu'un réverbère un soir de brume, et en dégobillant sa bile il rêve de repeindre un débile dont le visage ressemble à une cagoule blanche en noir et de le déposer dans une soirée cul-cul-clan avec sur son tee-shirt marqué à mort les blancs, histoire qu'il se fasse défoncer gratuitement comme lui-même se défonce la gueule en y rêvant avant de s'effondrer entre les cendres de ses larmes qui fument de ses yeux,

mais il rêve aussi de cracher de l'acide citrique à la tronche d'extrémistes religieux sachant depuis chez eux regarder en s'esclaffant les martyres qu'ils envoient exploser pour leur propre prêche qu'ils écrivent sur leur canapé en cuir,

il rêve entre ses glaires de colère de kidnapper un fabriquant de cigarette et de lui construire des routes de goudrons dans ses poumons pour lui rouler dessus comme il rêve de faire fumer des pots d'échappement aux constructeurs de voitures qui en fait ne roulent que pour eux quitte à rouler les autres pour les fumer en les enfumant,

il rêve de gaver d'ogm des dirigeants de sociétés ne sachant pas ce qu'ils font et s'en foutant royalement du moment qu'ils deviennent une oligarchie sachant rendre tributaire à leur production le monde qu'elle veut nourrir pour qu'elle nourrissent leurs comptes il rêve de leur faire manger leur thune comme il rêve de faire prendre des médicaments qui deviennent des maladies mortelles aux dirigeants des grandes usines pharmaceutiques,

il rêve aussi en se morfondant dans des caillots d'injustice d'injecter des neurones dans chaque cœur de cette plèbe qu'applaudit ce qui l'appauvri pour qu'avant de mourir devant ce qu'elle salut elle sache ce que cela fait de réfléchir avant d'haïr pour un oui où pour un nom ce que les lobbys leurs disent de détester pour le bénéfice de leurs excès à dépenser pour dé-penser,

il rêve un flingue dans sa bouche que la balle qu'il tire aille se loger dans l'œil d'un marchand d'arme sachant très bien provoquer une guerre pour refourguer son artillerie qui n'attend que des corps pour en faire les plus beaux cercueils de ses munitions,

mais il sait que tous ça ne sont que des rêves qu'il a déjà combattu et gagné avant que ce monde ne reproduise les mêmes erreurs siècle après siècle alors il boit il boit pour ne plus réfléchir il boit pour ne plus s'appesantir il boit pour oublier que le monde l'a oublié car il était plus qu'un homme il était une idée alors il boit jusqu'à en pleurer des larmes sentant l'alcool il boit pour ne plus écouter la misère mondiale cogner entre ses tempes il boit pour ne plus hurler comme un clandestin naufragé dans la mer du consumérisme et qui boit jusqu'à en crever les vagues d'excès de ce monde pourri

Robin des bois est mort, raide bourré par terre,
depuis qu'il a compris qu'il ne servait à rien,
il se défonce à tout ce qu'il prend dans ses mains,
en cure il ne va plus, bien trop mal dans sa chair.

Il rêve d'immerger dans l'eau d'une rivière
contenant du poison que l'on dit super sain
ceux même déversant pour leur compte sang gain
la mort à petit feu car leur monde est poussière.

Robin des bois est mort, complètement torché,
il se sait inutile, en cette société,
qui leur mère vendrait pour en faire un bénéf.

Robin ne dé-boit plus, comme tous ces profits
qui pour le genre' Humain le comptent pour du zef,
Robin des bois est mort bourré dans son vomi.

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Sam 19 Oct - 4:46

( Pour mon fiston qu'a eu trois ans hier ! )


il pleut
des vermicelles d'arc-en-ciel
sur des oursons moelleux
en tenue chocolat
qu'essaient de les attraper
avec le filet
de tes yeux

le ciel en salopette
gambade à la lisière d'une forêt de nuage
direction
l'école buissonnière
où tes sourires
lui racontent tous les jours
des histoires de soleil

à la porte
sous le perron de ta surprise
une chorale de chats sauvages
dans leur costume de grenouille
t'entonne un happy birthday
écris sur une banderole
que tiennent des libellules
qui ne sont pour l'occasion
que le déguisement de quelques vaches
chantant en refrain
des meuh meuuuh émus
pour ton anniversaire

tout ça sous l'œil
de l'impatience
qui regarde
des cadeaux qui dansent
autour de toi

alors
avant que le temps ne découpe
ton papa gâteau
toi
tu souffles dans les yeux de ta maman
des bougies qui se rallument tout le temps

pendant qu'une souris
surveille tes dents
dans le champs de ta bouche
où poussent des sourires

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Sam 19 Oct - 4:47


un certain hommage à claude françois :

j'ai besoin qu'on aime mes actions
pour qu'elles fassent mes plus-valus
mais personne ne me prend...

qui pourrait me dire si je me suis enrichi
si mon banquier ne cherche pas à savoir d'où viennent mes joies

si les appâts rances sont parfois contre moi
je n'échangerais sans problèmes mes risques qui avec vous jouent car

je suis le mal boursier

les gens me connaissent
tels que vos excès veulent me montrer
mais ont ils chercher à savoir
pourquoi goldman sachs et la SG
vous ont vidés le porte-monnaie ? car

je suis le mal boursier


tous les jours ne devraient pas être la même chanson
la mélodie des gens qui crèvent sans un rond
car tous les jours c'est la même chanson
mais la différence c'est qu'eux ne l'entendent pas


mais rien n'y ferait
même si tu revenais
tu n'y pourrais rien, la paix !

nooonn même si tu revenais
ils souffriraient trop
si tu revenais : la paix !


si j'étais un marteau
ho ho ho hooo
si j'étais un marteau
ho ho ho hooo
on m'emmènerait en psychatrie
et j'y mettrais mes frères ma mère mon père et mes soeurs

ho ho ho hooo

si j'étais une tête de pioche
ho ho ho hooo
je creuserais des trous
encore plus profond dans la sécu

ho ho ho hooo
encore !
ho ho ho hooo
si j'étais un marteau
et si j'étais une cloche
j'irais sonner sur toutes les places boursières
la fin d'un monde répandant la misère
et je redistribuerais toute la thune
à toutes mes soeurs et tous mes frères
qui sont plus de six milliards !

ho ho ho hooo
ho ho ho hooo


joue nous quelque chose simplet
demanda blanche-neige
je veux sentir ma pomme
rougir lorsque je danse
sans que le monde vienne y mettre son poison dessus

hum joue nous quelque chose simplet
du romantisme que j'y noie mes larmes
mais rien d'aussi machinal
que ce monde de plus en plus bestial


c'est dingue comme tu ressembles à un lundi au soleil
regardes mon coeur qu'est ta montre
il est déjà huit heure de s'aimer
monte sur mon doigt qu'est un taxi
il t'emmènera fendre tes milliers dfrissons
c'est une journée idéale le lundi au soleil
et j'aimerais assez le passer sur toi

j'ai besoin de ton amour
comme un lundi a besoin de soleil


moi le jour où je me lève et que je bouscule ma femme c'est clair qu'elle se réveille avec un grand coup de froid dans les yeux et qu'elle me tourne le dos alors je m'habille très vite avant qu'elle me jette ses chaussons à la tronche et comme d'habitude toute la journée je vais jouer à faire semblant d'être tout seul quand je sais qu'elle est là-haut à bouder comme d'habitude quand le matin je la bouscule parce que punaise je suis un grand maladroit je voulais juste lui faire un câlin moi lui faire l'amour comme d'habitude pour que ce quotidien à la con ne soit qu'un semblant de jours qui passent quand ce ne sont que les mêmes autant qu'elle est toujours la même jour après jour alors je remonte direct parce que hey y'a pas moyen et je lui parle avec ma main qui lui caresse les cheveux et puis je me déshabille le coeur très vite en rentrant dans la chambre où je bois sa réaction forte de café et sans bruit je lui dis du bout des lèvres que je l'aime comme d'habitude car n'est ce pas la plus belle habitude que d'aimer sa femme jour après jour et puis le jour s'en va quand on ferme les yeux et nos hanches s'embrassent comme d'habitude où je vais jouer à ne pas faire semblant que je lui souris de tout ma braguette qui s'ouvre et

comme d'habitude elle va me dire franchement t'es saoulant en cachant son rire entre ses yeux de mutines qui ne demandaient que ça que je remonte pour remonter la chaleur de ses bras qu'avaient lancé un grand froid parce qu'elle a le réveil difficile ma chérie surtout quand je la bouscule comme d'habitude


ma queue entre tes seins
ça s'en va et ça revient
ma queue entre tes reins
ça s'en va et ça revient
c'est fait de tes petits hein
ça se chante et ça se danse
comme ta peau qui glisse entre mes mains
aimes tu le refrain du silence
qui t'écoute comme un robot
être mon jouet de métronome
qui s'en va et qui revient
au rythme où tu te retiens
pour ne pas réveiller le voisin
qui s'en va et qui revient
quand tu chantes quand tu danses
sur la piste de mes refrains
qui te font basculer tes reins


je ne peux plus rien y fer à repasser
je ne sais plus comment fer à cheval
dites lui que j'aime les hirondelles quand elles s'envolent de ses cheveux
et que ses yeux sont des champs de magnolia
où je suis un arbre en fleur

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Sam 19 Oct - 4:48

Un de ses amis à quatre pattes lui fit la remarque qu'elle était une personne habitée, pourtant, en ce moment, elle se sentait vide. Elle eut, alors, l'idée de louer une partie d'elle, ce fut dans ce but qu'elle appela l'agence immobilière, en bas de chez elle.

- Agence Immo 2000 bonjour !
- Bonjour !
- Oui ?
- Oui ?
- Vous désirez Madame ?
- Écoutez puisque vous le me demandez je désirerais bien que quelqu'un vienne promener mon chien, surtout qu'une fête foraine vient de s'installer dans le bourg
- ha ?! Mais vous êtes dans une agence immobilière là madame ?!
- Ha non ! Je suis chez moi !
- Oui bien sûr mais je veux dire que vous êtes en ce moment au téléphone avec une agence immobilière, madame, si je peux me permettre de vous donner un conseil, ce serait d'appeler une agence canine pour votre chien madame
- mais mon chien ne cherche pas à louer sa niche ?
- Oui ?! Bien sûr ?!
- Surtout qu'il habite dedans !
- Bien sûr
- vous avez souvent des demandes de location canine ?
- Ha non pas du tout madame !
- Pourtant vous devriez y penser, avec tous ces chiens sauvages vous y gagneriez
- certes madame ! J'en parlerais au directeur de l'agence je pense qu'il en sera ravi !
- Très bien ! De mon côté j'en parlerais à mon chien dès qu'il rentrera de sa promenade, on ne sait jamais, s'il cherche un co-locataire
- à part cela, madame, puis-je savoir ce qui vous amenait à nous téléphoner ?
- Mais bien sûr !
- Je vous écoute alors
- et bien voyez vous, j'ai toujours été habité, seulement, en ce moment, c'es un peu vide chez moi
- ha ! Vous désirez donc faire louez votre habitat ?
- Oui ! Voilà !
- Vous avez combien de mètre carré chez vous ?
- Je ne sais pas je n'ai jamais calculé, mais je mesure environ un mètre cinquante sept
- oui ?
- Et je me suis débarrassé de pas mal de souvenirs qui m'encombraient
- je comprends, afin d'être plus précis, vous avez combien de pièce chez vous ?
- Je dirais bien une cinquantaine
- une cinquantaine ! Vous habitez un château !
- Non ? C'est feu mon mari qui les collectionnait
- votre mari collectionnait des pièces d'appartement ?!
- Alors là je ne peux vous le dire, je ne m'y intéressais que très peu, je sais que sa pièce fétiche était napoléonienne
- ha ? Écoutez, ce que je peux vous proposer, c'est de vous envoyer un de nos commerciaux afin qu'il visite sur place la superficie à louer ?
- Mais, comment va t'il procéder ?
- Il prendra simplement toutes les mesures des pièces
- mais je ne veux pas louer les pièces ?!
- Mais alors vous désirez louer quoi ?
- Et bien mon espace vide !
- Oui c'est bien ce que je vous disais, donc un commercial viendra vous voir pour évaluer votre ' espace vide ', il vous suffit juste de nous préciser quand cela vous arrange ?
- Écoutez, en ce moment, bien que vide, je suis un peu dérangée, mais que diriez vous de tout de suite ?
- C'est que je n'ai aucun commercial de libre maintenant, demain si vous voulez ?
- Demain demain ? Attendez je demande à mon chien, il vient de rentrer de promenade : Lulu ?! Luluuu ! Qu'est ce que tu fais demain ? T'es libre ?
( Lulu )- ... !
- Ha non ce n'est pas possible demain, il a rendez-vous avec mon psy
- c'est une blague téléphonique Madame ?!
- Une blague téléphonique ?
- Oui un canular ?!
- Un canular ?
- Vous m'avez bien fait courir !
- Je vous demande pardon ? Vous courrez pendant que nous parlons ?
- Non je veux dire vous m'avez bien fait marcher !
- Faut savoir ! Vous marchez où vous courrez ?
- Ni l'un ni l'autre je ne rentrerais pas plus dans votre petit manège !
- Comment savez-vous que j'habite dans un manège ?
- Je le vois depuis mon téléphone
- mais alors si vous me voyez pourquoi me demandiez vous ma superficie ?
- Parce que je ne vois pas vos cinquante pièces !
- Vous voulez les voir ? Je peux vous les montrer, voilà !
- Ha oui c'est très grand chez vous !
- Chez moi ? Je n'habite pas un classeur pour pièces de collection ! Vous me prenez pour une folle où quoi ?
- Un petit peu madame, qu'en pense votre chien ?!
- Lulu ?
- Oui
- mais c'est lui qui m'a dit de vous appeler !
- Pour ?
- Et bien pardi pour louer une partie de mon cerveau vide à une personne cherchant un toi !
- Attendez, si je comprends bien, depuis le début, vous vouliez me dire que vous désirez louer une partie de votre cerveau pour quelqu'un ?!
- C'est que mon mari est décédé depuis six moi, et je me sens un peu seul, mais ne vous inquiétez pas, j'ai fais de la place dans ma tête !
- Mais madame ça n'existe pas c'est impossible ! Comment voulez vous que quelqu'un habite dans votre tête ?!
- Nous sommes déjà bien deux !
- Comment ?!
- Oui j'ai loué une partie de mon cerveau disponible à une chaîne de télé pour sa publicité !
- Vous me faîtes rire !
- Si ça vous intéresse je peux vous mettre un liaison avec eux, ils m'ont offert dix pour cent de réduction plus la livraison gratuite pour l'achat de mon téléviseur !
- Ha ?!
- En plus il est très sympa le vendeur à But !
- Hélas je n'ai pas de But près de chez moi...
- mais si vous allez à Auchan où à Leclerc c'est pareil ils ont les mêmes offres !
- Oui j'irais voir promis !
- Vous leurs dites que vous venez de la part de Lulu !
- Ha ? Votre chien est très connu ?
- Oui il ressemble beaucoup à mon mari et mon mari était très connu !
- Ha
- oui !
- Ha
- mais oui je vous dis ! Tenez je vous le passe !
- Ha ? Mais qui ça, votre chien ?
( Lulu )- Allo ?
- Oui allo bonjour ici Immo2000 mais vous parlez ?
- Je vous demande pardon ?
- Vous êtes bien Lulu le chien de madame ?
- Écoutez je m'appelle bien Lucien mais il n'y a pas de dame ici
- pardon ?!
- Mais que voulez vous au juste ?
- Moi rien c'est votre dame qui m'a appelée !
- Je vous répète qu'il n'y a pas de dame ici ! Juste ma chienne et là je viens de rentrer des courses et je la vois en train de manger le combiné du téléphone alors je l'ai ramassé et vous voilà au bout de la ligne
- mais c'est une blague !
- Ha non pas vraiment et si s'en était une de votre part je la trouve fort mal placée car ma femme est décédée il y a six mois, c'est à cette époque où j'ai pris une chienne pour me rappeler un peu sa présence
- vous voulez dire que je viens de parler avec votre chienne ?
- Pourquoi vous comprenez le langage canin ? Vous êtes spéciale vous !
- Bon, je vais vous souhaiter une bonne continuation monsieur et je vous remercie de m'avoir bien fait rire !
- Très bien, je ne saisis pas tout mais vous m'avez l'air vraiment bizarre madame
- au revoir monsieur
- au revoir madame

- monsieur le directeur ! Je viens de recevoir un appel carrément étrange ! c'était un gros canular ! Les gens doivent vraiment s'embêter pour perdre leur temps à faire des blagues au téléphone !
- C'est bien madame Yorkshire, mais vous savez très bien que je ne suis pas le directeur, depuis le temps que je vous le répète, je ne suis qu'infirmier ici, et c'est l'heure de votre piqûre.

- alors Francis, toujours aussi ravagée la Yorkshire ?!
- Tu m'étonnes ! Aujourd'hui j'ai eu le droit à tout un sketch ! Incroyable ! Elle se prenait pour une secrétaire commercial dans une agence immobilière en train de te téléphoner avec ses doigts à une dame qu'était une chienne, enfin c'est ce que j'ai cru comprendre lorsque celui qui devait être le chien se trouva être un homme !
- c'est bien Francis ! Bon, c'est l'heure de prendre tes pilules ! Et après je t'attache sur ton lit, tu as des sommeils agités en ce moment, t'as encore mis le bordel en aboyant toute la nuit !
- Vous pensez qu'un jour j'aurais enfin le droit d'habiter dans une vraie niche ?

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Jeu 31 Oct - 13:24

Le temps s'est réveillé, près d'un lac nuageux,
dont le regard brillant d'étoiles migratrices
laisse, se suspendant, sur sa brume complice,
l'ombre de leur pupille en éclats gracieux.

Tombant, d'entre les mains de deux monts plantureux,
un torrent de cirrus, comme de l'eau qui glisse,
serpente sur la pente où les forêts fléchissent
leur branche pour goûter ce nectar des cieux.

Puis, la nuit, sustentée aux jets multicolores
de ce soleil jouissant de rayons sur son corps,
aime à se délecter de découvrir du voile

de son noir palanquin ces lueurs qui des flores
du bouquet de ton charme aussi vif qu'une aurore
révèlent tes frissons dont ta beauté est toile.

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Jeu 31 Oct - 13:24

toi qui t'es endormie sur mon torse doux comme des nuages, dit le temps, qui n'arrivait pas à s'endormir, à une étoile, qui ronflait déjà de mille scintillement, sens tu que mon cœur est un lac où ta peau est sa brume, que les branches lumineuses de ton aura spatiale m'empêchent de dormir lorsqu'elles baignent entre les cerceaux de mes pupilles. Mes mains sont des montagnes caressant la cascade de tes cheveux, et là sous la couette en plume de cirrus je guette comme un démon les deux monts où sont installés deux phares en forme de téton d'où luit mon désir de m'y perdre jusqu'à tes cotes, là où le nectar d'une lueur s'écoule du fruit de ma passion, fruits, décidément, qui poussent de ma danse aimant encore plus ton être densément lorsque je te suis cet aimant dans sa danse de dément, décidément, je deviens cette eau qui glisse perpétuellement du sablier de tes bras, je suis la nuit qui boit les g des jets multicolore de ton aura, je suis ce rayon qui te palpe et se délecte de se fondre à ta chaleur au petit matin entre tes seins, je suis le voile obscur de la nuit qui se délecte à épouser la forme de tes reins, je suis l'anneau nucléaire d'une érotisation anatomique puisant ses réverbérations atomiques dans tes soupirs qui sont ma dynamique, je suis le palanquin de tes rêves qui te mène à travers la flore de ton désir végétale sur le chemin de notre union en fleur, mais j'ai beau être tout cela, je ne suis rien sans la puissance indéniable de ton charme, dont j'aime être un des reflets lorsque tu domptes le temps rien qu'à un seul de tes baisers, la beauté est un peintre, et t'es sa plus belle toile. Le temps n'est qu'un pinceau que tu tiens pour dessiner chaque seconde ce tableau d'amour sur les battements de mon cœur que tu signes d'un je t'aime, tu pourras me trouver à chaque instant dans son écho lorsque je te réponds à l'idem, toi qui t'es endormie sur mon torse aussi doux comme un nid de nuage.

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Jeu 31 Oct - 13:25

La nuit avait couvert tout le sentier du jour
Quand ton ange venu chevauchant une lyre
Son visage arborait plus de mille sourires
Dont tu reconnaissais chacun de leur contour,

Certains, de ton passé, croisés sur ton parcours,
Dans ce grand crépuscule allaient à l'éclaircir,
Quand ceux plus proches, là, près de ces souvenirs,
De leurs lèvres t'offraient l'éclat de leur amour.

Et l'ange caressa ton front et puis ta joue
Il prit entre ses mains ton cœur au souffle doux
Avant de l'habiller des lueurs de ses yeux

Dont chaque éclat venait pendant que tu partis
De ceux que tu croisas qui maintenant les cieux
Les regardent disant là-haut brille une amie...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Jeu 31 Oct - 13:30

goût fraise qu'est ta peau je suis ton mâle à barre
ton coeur en bulle vole où tes hanches lévitent
mousse mousse d'orage il pleut des foudres narrent
tes lèvres se fendant de moiteurs qui l'agitent

du diguedin guedongue oppressant mon falsard
ta touffe aime quand gicle aux baisers qui l'excitent
un chambourcy d'éclat irisant tel un phare
ton écho qui s'averse où tes jambes m'invitent :

à l'encre des barreaux d'une fenêtre folle
un jeu d'ombres s'écrit des reflets sur le sol
agraphant sur le vent d'où la lune s'évide

l'empreinte de leurs corps dont un désir raquette
quand enlèvent le temps des caresses caïds
chaque frisson jouissant entre deux silhouettes.

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Jeu 31 Oct - 13:31

ils regardent, les murs, des photos qui s'animent,
dehors, une virgule écoute, à la fenêtre,
chaque oeil, qui s'allume, où s'en vont des feux naître,
en crépitant, par deux, leur souhait synonyme.

la nuit, élégante, enrobe d'une abîme,
aux noeuds de lumière allant à disparaître,
des ailes, dont la grâce aime à faire renaître
leurs papillons d'éclat, que des yeux réaniment.

Elle joue au saxo, une étoile filante,
partition est le ciel, brillant de notes lentes,
et toi, femme élancée au cou de ton amour,

tu deviens spirale entre ses mains galantes,
elles qui sculpteront ton coeur dont les contours
sibyllins de ton âme auront réponse ardente.

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Sam 16 Nov - 16:23

sous son air sérieux devant son terrier
un renard tend l'oreille en écoutant le vent
voilà qu'il prédit mais peut on s'y fier
qu'il pleuvra des lapins dodus dorénavant

un hibou l'air hagard le regarde prier
à genoux les cieux pour son souhait fervent
alors qu'il admirait cette lune sciée
quand un rayon coupa son reflet dérivant

d'un pelage d'hermine un nuage à deux pattes
court à perdre la laine en ses habits de brume
le vent à bout de souffle à stagner se dilate
un arbre se détend dans ses vapeurs qu'il fume

c'est l'hiver verglacé et dans sa voûte blanche
cherchant à se chauffer la lune en toi se penche


depuis le creux de tes clavicules
là-haut tes épaules sont des montagnes
que ma langue varappe
attachée à ta corde sensible

sur le balcon de tes soupirs
une vague de chaleur
rêve que mes bras sont des oiseaux
au-dessus des dunes frémissantes
de tes côtes
que mes doigts sont des dauphins
jouant avec ce soleil
sur ta chevelure océane

et puis tu te réveilles

les frissons sont des roses
qui poussent sur ta poitrine
quand tes seins sont deux fleurs
que j'arrose avec mes mains

alors que
ton nombril est un oasis
et mes grains de baiser sablé
s'envolent de ton ventre
jusque devant la tente de tes cuisses

où tu m'invites à rentrer

Razz

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Sam 16 Nov - 17:33


il jongle avec les portes de paliers crillards
le vent qui vient sécher dans l'œil de branches folles
les larmes de flocon fondant dans son mouchoir
qu'imbibe la buée au front d'anges qui volent

du tocsin de l'écho d'un soleil qui se pare
d'une nuit qui l'habille avec son sombre col
le silence scintille et devient tintamarre
dans le chamboulement de deux cœurs qui s'isolent

venu d'entre-frictions qu'une fusion frétille
un frisson réverbère étoilant des pupilles
deux silhouettes d'ambre au sein d'un ballet d'ombres

et la lumière entre et sort par où envient
les mouvements du temps s'élevant où qui sombrent
d'imiter la cadence entre deux corps unis


poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Ven 6 Déc - 5:40

allant vers et allant droit
la débauche pourpre de corps
déshabillant leurs complexes
une idylle cueille sur ma bouche
tes frissons

quelle évidence de sens qui s'aiguisent
sur la peau abrasive d'une émotion
et reluisants par l'inversion insensée
d'un panache d'étincelles satines
en émulsion

trempées dans l'essence du désir
tes pupilles remplies de flammes
sont des bougies qui dansent
sur la cire de mon regard crépitant
à l'unisson


poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Ven 6 Déc - 19:41

Lorsqu'elle le foulait la haine entre les hommes
Le chœur des africains chantait where is freedom
l'amour pour son prochain était suivant sa peau
les blancs alors parquant les noirs à Soweto
quand Mandela fut pris pour que son peuple cède
et jeté en prison au sein de l'apartheid
quand d'autant d'exclusion menant vers la violence
lui dans sa réflexion transcenda sa vengeance
cet être lumineux depuis sa sombre geôle
en promulgua la paix plus qu'une guerre folle
cet être de couleur rêvait d'un arc-en-ciel
chaque chance à l'égale et sans différentiel
toute teinte n'étant de plus qu'un maillon
du respect l'un pour l'autre au nom d'une nation

hier prisonnier puis libre et président
quel destin quelle lutte et sans verser de sang

aujourd'hui, il est mort, Nelson of Africa...
L'humanité suivra t'elle en paix son combat ?

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par poeteric le Jeu 16 Jan - 16:07

Alors qu'un ruisseau écoute un regard plonger dans des yeux, le temps boit leur roulis émotif avec le creux de leurs mains.
Assis sur la plage sonore de deux âmes, où chaque grain de sable est remplacé par une vibration, des frissons à vif écoutent leur ADN musical roucouler dans la spirale de leur bouche, jouant de la langue comme un archet le ferait sur les cordes sensibles du violon de leur cœur.
Douce heure qu'une seconde qui traîne entre deux amants s'aimant tant, s'aimant tant depuis qu'ils s'attirent de se tourner autour des heures et des jours, jusqu'à parsemer les tictacs de l'univers dans le chant de leurs pouls.
Au loin, alors que toute distance a disparu dans un rapprochement corporel, ayant résorbé chaque limite en une saveur d'amour infini, un chao s'allonge et s'endort en rêvant des courbes de leur harmonie.
Comme la nuit dans sa dentelle noire se lève et étreint le soleil, une ombre éprend une lueur pour ne faire plus qu'une étoile dans le crépuscule de deux silhouettes qui s'imbriquent.

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: suite de textes pour archivage ;)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum