Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


11/12/2012 00H12

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

11/12/2012 00H12

Message par poeteric le Lun 10 Déc - 22:11

quand l'opacité purge un soleil en lambeaux
les réverbères en ville assis sur leur perchoir
comme des points à la ligne à la page des soirs
reprennent le relais du jour qui s'est éclos

en ces entrevues luminaires d'un bleu trempé
quelques traces de parme étirent dans les cieux
l'horizon qui n'est plus qu'un seul et même lieu
d'une nuit omniprésente étreignant la cité

seulement habillée d'un tissu de vertige
j'admire cette vue aux éclats qui dirigent
le temps suspendu sur tes prunelles turquoises

dont j'aime récolter les sens de leur résine
pour aller enflammer d'amours térébenthines
sur les murs les icônes de nos ombres chinoises

blanche la lune étale ton corps qu'elle me sermonne
d'un désir apparent d'accords parcimonieux
comme mes deux mains priant d'un trouble silencieux
ce frisson en commun d'où les caresses raisonnent

qu'un regard s'étincelle et que l'autre frissonne
les deux se combinent sur le lit voluptueux
du comburant du temps qu'alors deux cœurs en feu
brûlent dans le foyer des corps qui se frictionnent

ravi arrive au loin l'aveu d'une explosion
de l'entrepeau sensible d'une totale effusion
lorsque la température est montée en flèche

depuis les frottements de gestes sous pulsions
quand tu es mon essence et ta bouche ma mèche
que j'allume incendiaire d'un zest de passion

les réverbères de la ville debout sur leur perchoir
crient de leur lumière qu'ils voudraient bien te voir
pour dessiner la pureté de tes courbures
au crayon de tes râles sur les ombres au mur

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum