Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


quelques textes pour archivage

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 16:48

N'attends pas 120 ans pour que ton coeur bourgeonne

un platane paisible écoute ses walk-man
avec sa paire' de tong collée à ses racines
se promenant sifflant le ciel qui l'accompagne
les bois en éventail sur la plage' d'un parking

c'est sous le parasol d'un cumulus-nimbus
pendant qu'il discutait course avec les caddys
qu'il se tourna devant le pas sage' d'une blonde
attiré par les mèches de ses branches qui dansent

mais elle elle le feigne et passe avec mépris
agacée par l'autre avec sa calvitie
il n'était pas son genre elle elle cherche un bouleau

' bonjour mademoiselle ! un cocktail colibri ?
' espèce de charlot ! t'as rien de si bouleau ! '
le colibri ria, il fut viré du nid.

excédé par les humeurs de son proprio
il alla au marché trouver un avocat
étant sur-certain de la valeur de ses droits
même pour une blague à cause' de ses défauts

le tribunal trancha en faveur du buche'rond
assurant sa retraite auprès d'un menuisier
le transformant en cage, abris pour oisillons,
le colibri heureux trouva un cerisier

elle avec son bouleau elle cherchait toujours
son paraître à combler d'un salaire' mensuel
sans chercher à parfaire son ambition d'amour
meurtrie par l'aventure loupée avec un saule

ce n'était qu'un pleureur ses larmes' comme' des riviè'res
quand elle' le quitta allèrent' rejoindre sa mer

elle eut une aventure avec un canoé
un métisse kayak mais qu'est-ce' qu'il était triste
il faut dire' que son ex l'avait rendu pas gai
et que depuis il rame à retrouver sa piste

ces amants de passage avouaient-ils sa peur
du grand feu d'artifice au coin des coups de foudre
embrasant les portes closes' enfermant le bonheur
en position d'oeudipe au fond entre ses coudes

un matin particulier sans qu'elle' s'y attende
un nouvel arrivant vint installé son stand
quand de son air timide il lui siffla bonjour

de suite elle' fut charmée au timbre de son chant
il prit d'une cagette des petits bombons rouges
ils mélangèrent' leurs fleurs de leurs plus beaux printemps...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 16:49

j'aimerais préciser : le platane ne se fait pas jeter à cause de sa calvitie, je ne voudrais pas être taxé de raciste capillaire, mais bien parce qu'il a le front dégarni. loll, non, mais parce que c'est l'automne, et à l'automne de sa vie, on a toujours moins de cheveux.
Il faut dire aussi que c'est un gland, et c'est rare chez les platanes, il glandouille sur un parking, en sifflant sur toutes les belles plantes qui passent, alors qu'elle, elle veut s'en sortir, du parking, et ne pas finir en armoire normande comme sa grand-tante qui fini caissière au fond d'un jardiland. Seulement elle hésite, elle a trouvé un taf d'hotesse d'accueil pour canard vip, chez un grand peuplier installé rive-ouest, qui restyle les mannequins de sauvetage, et elle ça lui prend tout son temps, alors l'amour, avec l'expérience qu'elle en a eu...
Et voilà cet auto-entrepreneur, ce cerisier, qui fait chanter son colibri comme personne...
En clair, faut pas glander dans des parkings, loll, surtout en automne, les trottoirs sont glissants quand on croit qu'ils sont pavés d'or.

Ce n'est pas facile de concilier carrière et amour : souvent le cœur en devient de pierre...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 16:52

L'après-succès fut dur pour le taxi d'oui-oui...

au pays de candy le prince' de sa colline
rompu avec sa belle au dernier épisode
il avait grâce à Tom Sawyer en amérique
eu un grand rôle avec une série à la mode

il était avant-centre dans une équipe adverse
où s'entrainaient deux grands acteurs olive et tom
il gagnait mieux sa vie avec cent mille euros
par jour, beaucoup plus que de faire de la tome

un jour grand-père' mouru et candy s'en alla
habiter à la ville embauchée par la
patronne' du crazy horse installée en plein centre

s'étant fait transféré pour quelques cacahuettes
son footbaleur revint quand dans son club il entre
et la reconnait de suite' même sans ses coue'ttes

il est accompagné de son pote' sangoku
quand débarqua fâché au sein de sa tornade
le diable de Tasmanie devenu son époux
l'invitant au duel au milieu de la salle

les x-men débarquèrent alertés par la chose
sorti d'un salon privé avec sept huit hôtesses
où Mr élastique avait en main sa chose
sous l'oeil de Jack sparrow amusé sous ses tresses

quand le combat cessa candy hêla oui-oui
les ramenant chez eux depuis son beau taxi
qui ne l'était plus...triste après que l'ai quitté

sa belle coccinelle avec son k2000
partis pour Mexico afin qu'ils se marient
devant speedy Gonzalez, prêtre au centre-ville...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 16:54

mon amour il paraît que pour une' belle' histoire
un escarpin Gucci fait d'une femme une' reine
sinon t'es un raté sans rolex et sans chaînes
si tu n'as pas d'argent tu vaux moins qu'un mouchoir...

mon amour pardonne'-moi je ne suis qu'un crevard
je m'étais tant promis qu'atteind la quarantaine
j'aurais une' grande' maison des chambres par dizaine
je crois que j'ai pété plus haut que mon falzard...

j'ai beau t'aimer très fort je ne peux pas t'offrir
les fabuleux trésors pouvant te revêtir
tel que je le voudrais comme tu le mérites...

je n'ai même' que des mots pour t'orner de poèmes
dont tu donnes l'éclat sur des phrases qu'édite
la richesse' de mon cœur quand tu me dis je t'aime...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:04

Je me bats tous les jours contre des dragons blancs
Quand la nuit je combats les ombres vagabondes
De ragondins en bande écumant ce qui sent
La vieille odeur d'egoût des hommes de ce monde..

Un chien renifle et tri des objets intriguants
Sur chaque vague lasse emportant sur son onde
Des détritus jetés comme un jouet d'enfant
Qu'il rapporte à son maître effectuant ses rondes...

Les familles d'avant sont partis vers l'aval,
Dans la mégalopole, espérant un travail;
Lui pousse un chariot, remplis de cartons pleins,
Dans le coin, c'est le seul qui nous jette du pain...

Hélas, à peine l'hiver verglaça la route
Qu'une voiture folle en glisse et les empale,
Les tuant sur le coup, maintenant l'eau les floute...
Leurs corps posés gelés, l'engin se fit la malle...

J'habite un marécage un peu plus loin là-haut
Sur les flancs d'un bocage abandonné d'échos
Seuls persistent sifflant les trous d'air dans les murs

C'est un lieu idéal pour mon petit poussin
Lové dans un plumage aux effets bleu-obscur
Quand ma belle le couve en y prenant bien soin...

Ma cane et moi aimons des ponts que l'on traverse
Leurs mains cherchant leurs mains, leurs regards qui s'émeuvent...
Le crépuscule est pris de lueurs qui le percent,
Se noyant sur la ville et ses flashs qui pleuvent...

Nous passons en-dessous des fabuleuses herses
Des statues de marbre et des pierres neuves
Je regarde les flots que chacun bouleverse
Leurs éclats sur l'eau font de la foule un grand fleuve...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:06

' tu ES le soleil de mA vie...' quand je lui chante ça, ma femme croit que je veux lui taxer des sous, ' tu m'as pris pour cofidis ', c'est notre génération télé qui veut ça, ma femme et moi on se répond au tac-o-tac, on a déjà virtuellement gagné quinze voyages chez les z'amours, et je ne vous dis pas tout ce que l'on a loupé en home cinéma avec tf1 et leurs questions à deux balles l'appel, la question du genre si t'appelles et que tu reponds à côté, c'est que c'est foutu pour toi, t'es bon qu'à bloquer devant les multirediffs d'helene et les garçons.
On est tellement accro aux pubs, ma femme et moi, que pour la saint-valentin d'halloween on a proposé une soirée à thème dédiée aux dieux de la réclame, elle a osé se déguiser en Alice gore, avec une robe blanche à poids vert horrible, et moi en lapin duracell, c'était fendar, elle faisait semblant de rapticir en se baissant et grandir debout sur une chaise en s'affichant, à demander si elle avait du crédit. Quand sa copine en chantal Goya me prévint que j'étais recherché par la police pour avoir tuer un chasseur ce matin, je lui répondis que je devais aller éteindre le four, mon civet de chasseur imbibé de vin était fin prêt. Après on pourrait passer au vote pour élire le meilleur sosie de la mascotte de cetelem.
C'est au moment où j'avais un coup de pompe, et qu'un de mes potes, en boite de juvamine, me mit une pêche en me disant tiens, c'est bon pour ce que tu as, qu'Andros, neuroleptique, tomba dans les pommes. Andros s'était déguisé en géant vert, au début tout le monde avait cru qu'il était en cetelem, mais quand il sorti un maïs de sa braguette ouverte, on a tous compris. Quand il s'est réveillé, il était dans les bras d'une voisine à nous, ' Jin ', mais son vrai nom c'était Madère, bien conservée pour son âge, habillée d'une robe Bonduelle, couleur carotte avec des petits pois, je crois qu'après la soirée, ils sont partis danser en boite. Avec ma femme, on s'est dit qu'ils allaient bien ensemble, Andros Madère. Enfin je veux dire c'est un beau couple Andros Jin. Bref, c'est au dessert que Ben, tout juste en maillot de bain, décida de faire un speech, seulement on ne comprenait rien, avec sa rose entre les dents, ' essaie d'être un plus ultra-bright dans ce que tu dis ! ', ça c'est sa femme, Nathalie, dite ' Nut's ',elle est en brosse à dent, à poils, elle est énervée car elle est jalouse, depuis que sa meilleur amie, Carrie, déguisée en tube dentifrice, lui dit qu'il n'avait qu'une Rose à la bouche, ce qui gêna la femme de Jerry, elle s'appelait Rose, et elle s'était déguisée avec juste une rose entre ses cheveux et une robe noire à la main, en disant qu'elle était l'épine, Jerry ne comprit rien du tout quand tout le monde se tourna vers lui en le regardant comme une bête curieuse, sauf Ben qui regardait sa femme, Rose. Heureusement, pour ne pas que l'ambiance se fâne, il cru que c'était à cause de sa tenue, il aimait bien faire les choses en grand en en faisant tout un fromage, Jerry, mais là il avait fait fort, au milieu d'une boite ronde en carton d'un diamètre de deux mètres, il s'était accroché autour du cou une banderole marquée ' Le President '. Enfin, c'est une crème mais il s'encroute. C'est pour ça que Rose s'est sentie partir en parfum avec Ben, et Jerry ne la laisse que de glace. Seulement il a fallu que Nathalie comprenne tout, quand elle vit leur petit manège sous la table, grillant son Ben en train de chatouiller les pieds de Rose, avec sa rose à la bouche. Nathalie l'a fixé droit dans les yeux, expliquant que ce soir il fallait qu'il trouve un pote pour éviter de dormir dehors. Comme il était bien bourré, il lui sortit ' Vous n'avez pas le monopole de mon cœur mademoiselle Nut's ! '. Quand ils sont partis en avance, tous les deux chacun de leur côté, on s'est dit, ma femme et moi, que c'était prévu d'avance, que ça partirait en cacahuète, leur couple, à Ben et Nut's.
Les autres invités partirent chacun leur tour, en nous remerciant ma femme et moi, sa copine Chantal Goya, qui s'appelait en fait Perrette, était la dernière à partir, et elle était tombée sous le charme de juvamine, en plus, il s'appelle Brice, mon pote en pot de juvamine, alors quand ils sont partis tous les deux, ma femme et moi on n'a pas pû s'empêcher de s'écrouler de rire derrière la porte, en bafouillant ' tu crois qu'elle va où perette avec son pot de bridelice !!! '
La maison enfin à nous deux, il ne restait plus qu'un seul mon chéri, on a décidé de le jouer dans un quizz sur les pubs, jusqu'à ce que Ben revienne, pour squatter notre canapé, je lui ai donné le mon chéri, ma femme était allée glisser sur elle ses dentelles en chocolat, en me disant qu'elle était la cerise dans le gateau...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:12

du strip d'une automne en tenue légère
septembre est un mois d'août résistant aux avances
d'un soleil sirupant l'alcool de son éther
ses souvenirs tout show bleuissant quand ils dansent

seule octobre audacieuce attire, la première,
ses rayons soutenant de leur intempérance
sa belle tentation au sein de son repère
de réchauffer sa brise au comburant des sens

d'une nuit de trois mois de connivence au cou
novembre pluvieux gèle en devenant neigeux
mélangeant décembre entre des flocons fous
janvier se préparant dans la brume des vœux

avant de s'envoler au ' promis pour toujours ',
dans la valse des fleurs du temps aux amoureux,
court comme un février souhaitant le retour
d'un printemps à la mode aux jupons vaporeux

quand mars conquérant essaie au mois d'avril
de la jouer fine'ment pour découvrir son fil
s'enfuyant en pleurant dans ses nouveaux apprêts
elle s'unit au bras de son amant de mai

les cœurs enjoints en juin auront ils une chance
avec diplôme en poche au carnet de liaisons
de résister ensemble aux chaleurs des vacances
quand juillet et aout ne sont en communion

alors revient septembre et sa cloche fidèle
cessant là le chahut des farandoles d'hommes
regardant leur ruban de carbone où s'emmêlent
les jours contre l'émoi de leur cœur qui les nomme



j'ai aménagé mon amour entre tes yeux
en me calant au calendrier de tes rides
où chaque instant de nous transformé en paillettes
marqua son souvenir au creux de nos fossettes...


poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:15

l'amour lancé comme un bolide
entre les hanches d'une chicane
frôle la caresse lumière
en dérapant sur le chemin de la vertue

trois flashs plus tard
dont deux sur le périph
pendant qu'il buvait le troisième
il arrive sur place déchiré

sur le parking de l'invitation
le digicode trépigne dans son jean's
ça fait une éternité
qu'il la connait depuis deux heures

derrière les rideaux de son make-up
elle éteint sa cession meetic
son dernier coup de cœur
arrive pour lui donner un bon coup de b

dans la précipitation
il a oublié à quel étage
était la salle de sport
quand une porte s'ouvre

elle sait qu'il se dirige chez la racoleuse du troisième
mais ça fait longtemps qu'elle n'a plus tâter d'abdos
tout le temps occupée dans sa retraite de bohême
elle comptait bien pour son anni profiter d'un cadeau

son regard ressemblait à un carosse en fleur
dès qu'il est descendu elle avait eu cette idée
de l'accrocher entre ses pincements de cœur
où s'entrebaille le piège d'une jambe dévoilée

la serrure du plaisir
de la porte aux fantasmes
a comme combinaison
un livre sur le kamasutra

accroché sur son porte-clefs
il essaie de tenir debout
en recadrant le couloir principal
ayant tendance à se multiplier

heureusement une voix susurre
comme un gps langoureux
quand les néons censurent
sa main déjà sortant sa

en refermant derrière lui
la voix est de plus en plus prête
il cherche l'interupteur pour lui
montrer de quoi est fait sa

mais il a beau cliquer
un peu comme sur le site
rien ne veut s'allumer
lui qu'est si fier de sa

la foudroyance d'un bas de soie
alors seulement éclairé par ce qui l'obsède
se dévoile avec les quelques éclats
des chiffres carmin vif d'un réveil criant à led

ni une ni deux en se cognant
sur le coin d'une table basse en fer forgé
il lui tombe dessus directement
avant de péter les résistances du canapé

heureusement c'est ce qu'il pensa
car elle avait mal digéré un plat
ça lui a dégagé une geine
pendant qu'elle adorait se faire Ken

dans sa vodka complice
des tazes fondaient leur vice
il pouvait avec cette dose
prendre une gaine pour un shorty rose

l'aguicheuse du net
la nympho des beats
se dit qu'il se paie sa tête
en retournant sur son site

la nuit vient se cacher dans les cernes du jeunehomme
épuisé il met sa note habituelle sur le carnet des rencontres
calculant la valeur de ses bur vides dans l'apesanteur
d'une envie de rester pour le petit-dèj où de partir sur le champs

tout nu et tout moullié émergeant dans un salon
cela fait trois jours qu'il ne redescend pas de sa cuite
suivant les chiffres rouge-cramoisi sur un guéridon
il commence à se lever en retombant bien vite

il voudrait appeler cette nana
mais il ne sait plus son nom
il hèle une ombre hey toi làbas
il est où mon bourbon

surpris
il se cache avec la couverture
disant hey mamy
elle est où ta petite progéniture

un verre à la main
le fouet dans l'autre
elle rit cabotin
viens là que tu me sau

pris de panique
il avale cul sec avant qu'il ne s'échappe
mais hic il hic
retombe dans les vappes...

il a pû partir au bout d'une semaine
sur les rotules
complètement épuisé qu'elle le malnène
jusqu'à ce qu'il

quand ses amis lui demandent où il était il se tait
depuis il s'est juré
de ne plus jamais mais vraiment plus jamais
se gourer d'étage



poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:17

marguerite à la bouche en passant sous des branches
un fantôme en balade aborde les oiseaux
la nuit vagabonde escorte son halo
par où son corps hanté laisse une trace blanche

ses chaînes de frissons parcourent une hanche
en suivant l'artère aux échos vibraltos
des pâles de sa voix qu'un corps comme un château
fait résonner tremblant ses larmes qui s'enclenchent

quand elle se retourne en pensant retrouver
celui qui l'emporta au royaume d'aimer
la pièce était vide aucune trace d'ange

d'un pincement de lèvre à ce parfum vivace
son sursaut balança les verres qu'elle range
en s'évanouissant contre des bras fugaces

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:18

Teddy & Dear se mirent et Ouest sonne
des éperons dans la rue des duels perçants
où la seconde s'enfuit frissonne
guettant d'un œil les minutes la remplaçant

depuis les portes battantes
du saloon de la table à langer
les regards curieux des couches
fixent Ouest droit dans son pyjama

le pari va bon train en plastique
la veilleuse joue un air solennel
où des peluches ont trouvé place
pendues devant le spectacle

des légendaires Teddy & Dear
quand Ouest dans son berceau
regarde son papa qui dit ' mais mon nom c'est Teddy Dear '
à sa maman qui l'appelle Teddy Dear
et qui ne sait pas qu'en anglais
Dear c'est presque comme dire Chérie
alors quand son papa ria ' t'es à l'ouest '
bébé se dit qu'il s'appelait Ouest
et tant mieux ça fait vachement cowboy
mais sa maman ourdit ' toi aussi t'es à l'ouest
- tu m'as dit texto ' mon nom c'est Teddy Dear ''
- mais c'est Dear, ton nom !
Ouest interloqué allait dégainer quand
- hey Teddy Dear fait un poutou à ta Dear !
- je t'ai dis dire teddy t'es dit !
- le Dear avant Teddy ?
- mais non je viens de te le dire !
- je t'ai dis de dire teddy teddy ?
- oui !
- ha ok !
bébé agacé ses cris dans la gâchette
commence à s'amuser de la scène
en voyant ses spectateurs discourir
sur le bien-fondé des subtilités de la langue francaise
- dis, teddy Teddy, tu me fais un poutou ?
- pourquoi tu le dis deux fois teddy, Dear ? je ne suis pas sourd
- bah si tu me dis de le dire deux fois aussi !
- je t'ai dis un seul teddy dire, ô my dear !
- mais tu m'as dis de ne pas dire teddy dear !!!
ouest perplexe fronce ses petits yeux sur papa
- que ce soit clair : teddy c'est moi et toi c'est dear
- ha ok toi c'est teddy et teddy dire c'est moi dear
- non ! c'est que teddy, pas teddy et teddy dear !
- je ne comprends plus rien !!!!
ouest rigole en voyant papa qui se tire les cheveux
- dis, qu'est ce que t'es belle là dear
- à dire quoi ?
- tout ce qu'était dis
- qu'est ce qu'il est teddy ?
- bah teddy dear, tout ça quoi
- ha bah tu VOIS !!!
- quoi ???
- tu m'avais bien dis de dire teddy dear !!!
- rhoo je t'aime viens là prendre ton poutou !!!
ouest fait remarquer à ce moment que là
toutes les peluches sont impatientes
que le duel se poursuive jusqu'aux éclats
de sa voix à balles réellement stridentes

avant que teddy & dear comme toutes les nuits
se réendorment auprès de son petit sourire qui luit
sur les traces des poutous parentaux l'ayant touché
en pleines joues alors qu'il n'avait plus un seul pleur à dégainer

signé teddy dear and ouest

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:19

près de la miss terre de l'Ouest
le regard caché sous son téton
un petit cow-boy
arbore déjà fièrement une moustache de lait

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:21

La vraie histoire d'harry potteler

quand Harry Potteler mangea trop de baguette
il grossit à vue d'oeil de trente kilos
ni voyez aucun sort jeté contre sa tête
il adorait les éclairs surtout en gâteaux

c'était un boulimique il transformait des chaises
en pain d'épice et riait, des bouts de galettes,
coincés entre ses dents comme des petits petz,
fusant de partout comme un sortilège en quête

l'école Boudelard ne pouvait accepter
qu'un élève mange un à un le mobilier
déjà que c'est la crise à voldeporc furax

que son frigo perso est servi de sandwich
il l'avait attendu au sommet du climax
le renvoyant illico faire ailleurs ses wish


poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:23


contemplant un sapin l'oiseau et ses étoiles

de voir ses réflexions sur l'automne bleui
l'été voulut prétendre aux grisailles d'éther
le droit de prolonger sa chaleur saisonnière
le soleil orbitant dans des yeux éblouis

conquérant le royaume aux nuages ses lestes

son triomphe au zénith exécuta midi,
tout ombre fut défaite écrabouillée à terre
courbant leur allégeance au trône de lumières,
un hiver complotant lors qu'il se glorifie

fatigué de sa lutte il partit pour sa sieste

en convoitant le ciel d'une contre-offensive
le vent fit appel aux ténèbres décisives
formentant en silence un glas crépusculaire

les rêves de l'été dans les froids qui le fixe

il rendit aux vainqueurs ses chimères déchues
un oiseau égayé de ses cendres solaires
le couva dans son nid sous sa pelure drue

il sait que ce printemps renaîtra ce phoenix

en attendant l'oiseau profite des guirlandes
sur sa branche dévote où des étoiles pendent
ayant fuies l'écho de l'été qui s'est teint
parti pour hiberner dans le creux d'un sapin

devant chaque œil heureux de chaque enfant pressant

il contemple paisible un ballet lumineux
ses reflets satinés sur des cadeaux envieux
que des cris déchirant comme un chant de batailles
justifient leur surprise alors qu'ils les déballent

une joie complice entre les deux parents

ils ont mis tous leurs sous le peu qu'ils en avaient
dans ces quelques joujoux valant bien ce portrait
d'une bouille séduite abondant leur bonheur

il en est étonné de par leurs sacrifices

au menu foie gras qu'est un paté pas cher
une viande en promo d'un hard-discounter
une pomme aux rubans d'amour comme dessert

et leur unique offrande un rire de leur fils,

contemplant le sapin l'oiseau et ses étoiles...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:25

bonjour, j'aimerais assez passer un coup de gueule pour un poète qui le vaut bien, il a sû marquer de sa présence fantomatique chaque texte qu'il essaime sur jepoeme, laissant raisonner dans cette citadelle les boulets de sa plume, aggrémentant notre bonheur de peu le lire tant une antipathie se dégage de sa prose qu'il doit écrire sur du papier tuemouche. Bien sûr, il a comme tout en chacun des faiblesses grammaticales, mais là, à force certainement d'user ses doigts à la volée pour tapoter des poèmes qu'il envoie vitesse troisg, lesdites fautes sont dues, et sans le fremissement d'un seul doute, non pas à son iPhone usé comme il le prétend en prétextant que le correcteur d'orthographe lui invente une nouvelle géographie des mots, mais bien à son inculture dialectique. Même s'Il est impossible de remettre en doute l'auteur, selon l'auteur, car le fruit de son labeur authentique est brût, cet énergumène de chant de foire n'a d'autres intérets que ses clowneries cachant au fond son malaise existenciel depuis que ses enfants le battent au Scrabble. Non, en vérité je vous le dis jepoemiens et miennes, ce monsieur croit planer parmi les grands auteurs, mais la seule possibilité pour lui d'y croire c'est d'écrire debout sur un tabouret. Cet olibrius de pacotille, s'il devait avoir un talent, ce serait celui d'être ridicule à remonter ses textes à la une espérant qu'à la deux ni une ni deux il ait des coms par trois. Non, jepoemiens et miennes, il est déplorable pour ce site de garder de tels énergumènes croyant toucher de l'oeil le graal d'une pseudo gloire dès qu'ils battent le score de deux reponses sous leurs textes. C'est pour cela, très chers collègues, que je vous demanderais de bien vouloir cliquer sur eject envers ce personnage, à moins qu'il ne vous amuse avec ses pleurnicheries d'une soit disant mise à l'écart, quand des poètes autrement plus costauds sont mis dans un brancard et évacués vers le fin fond des pages de l'histoire de jepo. Cet odieuse personne se fait appeler spleen docteur, mais son prénom c'est eric, eric ne sait pas choisir de pseudo, où alors des complètement idiot, tout à fait représentatif de cet imbécile. Il est brave, eric, mais en ce moment il m'insuporte à son insu, à son insu car je vis en lui, je suis poète, des fois il essaie de m'imiter, j'ai beau essayer de mieux l'orienter, il est toujours pressé d'écrire la ligne suivante, comme un gosse devant un sapin le matin de Noël. Il est un peu ma prison. Alors s'il vous plait, ne l'encouragez pas quand il dépose ses similis textes de poésie, sinon j'aurais de moins en moins la liberté de m'exprimer, déjà qu'il ne dépose presque plus mes inspis.

Je vous demanderais donc de choisir entre lui et moi, quitte à nous exclure tous les deux.

Merci.

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:27

que l'amour dépasse la candeur opportune
de l'allusion d'un galbe aux rideaux de son charme
entrouvant peu à peu sous un grand soleil parme
beauté&laideur en lueurs rouge&diurne,

qu'un rimmel d'ombres dessine des cils de lagunes
aux vagues que querelle un frictionnant de larmes,
qu'il tremble un univers fissible qui s'incarne
où vont se chamarrer tous les morceaux de lune,

quand les choix brilleront lors d'un dernier adieu
en étreignant son âme entre deux astres bleus
léguant à l'eternel ses traces d'éphémères

s'il naît qu'une chance ensemencée de feu
c'est celle de créer le fruit que font deux chairs
contre l'espace nuptial d'enchassement par deux

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:28

elle m'a donné rendez-vous
suite à ma demande de débauche
mon cœur voulait bosser pour elle
motivé par l'entreprise de son charme

allais-je tombé dans une guêpière
aux bas entre les deux tours
de ses golden jambes building
je regarde la cime de ses yeux

d'où le ciel s'épenche de la pointe de leurs cils

à travers le hall de ses reins
après les portes-tambours de ses cuisses
j'admire l'architexture des alcôves
en badinant sur leurs échos

dans l'ascenseur aux frissons
je monte les étages de ses sens
pour arriver devant son bustier
convoqué par sa poitrine en chef

l'haut à la bouche
je la vois agiter
dans leur enveloppe
la magie de noêl

le monde est une plume
la jolie fille de l'air
s'est parée des froufrous
de l'univers qui l'habille

un collier en perles de nébuleuses laquées

sous son salut en peau de boa
ses lèvres m'entreserpentent
déballant les coutures de leur esthétique
en me brodant des palais d'or

du bureau de ses hanches
elle ouvre le tiroir d'un string
en y sortant le projet intime
d'un besoin expansif de désir

puis
sous la java argentée de la lune en nuisette
les ombres
allèrent danser sur le store des silhouettes...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:29

le déséquilibre baroque d'une exécution neurocharnelle
dépasse la caresse lumière d'une éviction sous-cutanée
emportant les myriades myosotis de frissons post-éternels
dans une concoction de pupilles à la pulpe de sexes fruités

l'accord labelisé aux signatures de tampons corporels
suit la norme mariant les filigranes de leur intensité
l'écriture des soupirs dans l'ondulation exponentielle
des vaguelettes de sueurs parées à se chevaucher

la catalyse arythmique du crescendo d'une jouissance
délasse les cuirasses dans la mélasse de leur aisance
dilatant au mieux les pupilles de désirs en épousailles

lorsqu'à l'etincelle d'un brasier interne s'ajoute la puissance
d'une conjugaison spatio-temporelle que récite la faille
de deux âmes béantes de l'une à l'autre s'offrant leurs évidences


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:30

dans l'encéphale de mon cœur j'ai des lucioles dans les yeux
ils volent comme des goutelettes de neige sur la plaine de ta peau
la lune cachée dans ton nombril me fait un clin d'oeil délicieux
depuis la pépinière de frissons sur la moelle des étoiles indigos

dans un chant de mollecules nucléarisées par le volcan des cieux
la lave indélébile des nuages marque le temps sur ton dos
jusqu'au cumulus de tes omoplates dans la tornade d'amour vaporeux
où l'aube entre tes cuisses s'humidifie à l'harmonie de leur chao

l'enzyme de la passion distendu au mélange de biochimies
se spiralise au volontariat d'adns saccadant leurs arythmies
aimant s'aborder à la fonte de cristal de corps en sucre

alors le glaçage de chaleurs retenu dans l'œsophage de l'envie
saupoudre sur les cœurs arti-show l'étale d'un délice involucre
laissant orbiter sa gourmandise au coït d'une ferveur éblouie

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:31


toute raison égarée dans le continuum d'un baiser
chaloupe ses émulsions entre les vagues intestinales
d'un océan d'excès prêt à ensevelir la rive aux vérités
dorée déjà de mille paillettes d'hormones dans leur bal

l'hégémonie primale de soustensions avérées
dans l'effort gargantuesque d'evasions là tes râles
suit l'inexorabilité d'une pulsion d'essor instantané
mêlant le puritanisme à l'injonction de sexes qui s'emballent

des prémisses marchant sur la colline d'un pubis
la sublimination d'un vertige réinvente les artifices
à la juxtaposition idoine de deux spectres tabous

alors les échantillons de fréquences concomittentes
balaient le panel des courbes reluisant d'amour fou
les ombres dessinées dans la grâce qui les réinvente

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:32

trois heures du mat' dans ta culotte la nuit dérouille
dominée par le friselis de l'étoile du nord de ton clitoris
la lune en équerre rôde sous mes doigts qui te chatouillent
où les combinaisons de ma langue t'engravitent force dix

légers les g des jets de ton point G que je dépouille
se carapatent à quatre pattes de l'espace où je m'immisce
le diadème de tes yeux scintillant quand je te fouille
couronnant les interjections d'une jouissance rentrant en lice

le lit suave aux mouvements de corps géostationnaires
se mouline entre nos bras et leur tentation tentaculaire
de déborder au-delà de son matelas pour continuer au sol

alors le parquet portant ta plainte écoute tes frissons scandant
la délibèration de tes souffles nus dans l'appart qu'ils affriolent
chaque pièce attendant le passage de ton érotisme roborant...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:32

là où se faufilent les fleuves sauvages de passions intraveineuses
le parc naturel de ta chair recouvre de pigments les milliers d'hectares
de l'estuaire de mon amour refragmentant la photosynthèse adipeuse
du collier de corail sur la plage de ta poitrine où deux tétons font phare

lorsque l'on se baigne dans le sang turquoise des abysses nébuleuses
les baisers fossilisés renaissent à chaque marée comme un doux nectar
où les courants de nos saveurs débouchent sur l'équinoxe ambitieuse
pendant nos âmes dans un zénith érogène où l'on s'occit de part en part

alors le temps reprogramme les secondes troublées en heures fécondes
laissant dériver son sable sur le lagon des corps omniscients de leur ondes
l'horloge solaire encadrant la métamorphose de langues au goût safran

puis la surabondance neuropsychique d'une évasion animal post-rélévatrice
lancine les réverbérations inter-galactiques par des échos de hululements
allant sonder la source invisible d'un nouvel empire créé entre deux matrices

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:34

mon cœur en apnée
plonge dans ta flaque d'Ho
en respirant à travers
la pluie de reflets venue du miroir de tes yeux,

là où deux silhouettes s'entremouillent de baisers...

alors mon pouls que tu bats
devient le paratonnerre
de la foudre écarlate
venue de ton orage passionnel,

frictionnant mon corps de ta sensualité statique...

mon parapluie de caresses
se déploie sous la chute de tes reins
entre les rigoles de ta peau
où je m'amuse à faire des claquettes

sur le chant de tes troubles aphrodisiaques...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:35

de la béance d'une déchirure spatio-temporelle :

je me noie doucement
dans l'heure mélancolique
d'une seconde qui traîne
entre les méandres de ses clavicules...

puis
là où le monde s'efface avec ses hurlements d'hell
je deviens l'ombre de son désir
en regardant la lumière de son être
avaler les étincelles où se joute

l'épée du plaisir s'enfonçant dans la chair de son âme........

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:36


l'horizon s'efface
Devant la brume élégante
la pluie applaudit

le soleil insiste
il veut percer le brouillard
et être son ombre

le ciel honore
sa demande en mariage
un genou à terre

ses éclats qui passent
teintent les feuilles dorées
boutonnant sa robe

cachée timide
dans ses voiles de promise

rougit la nature...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par poeteric le Ven 6 Jan - 17:37

lierre d'étoiles
sur la lune en pendantif
au cou du soleil

les colliers de nuits d'amour
font des bijoux sur les lèvres








Il est trois heures du mat', la pleine lune brille comme un grand soleil blanc, les ombres, épuisées d'une longue journée, se sont rassemblées, derrière un arbre, pour échaffauder un plan, et enfin dormir en paix, il est trois heures du mat', je suis parti évacuer une insomnie persistante, en me défoulant dans quelques foulées, rien de mieux qu'un jogging à la belle étoile, je précise, cela ne veut pas dire que je porte un survêt' avec une belle étoile, je cours toujours à poils, surtout pendant l'hiver, cette nuit la température est de moins vingt-cinq degrés, ça vous fouette le sang, le froid fait pleurer des yeux, des stalagtites lacrymales pendent sur vos sourcils, le nez est une banquise où des pinguins armés de pics vous raclent la peau, mais, heureusement, j'ai une crème spéciale, faite à base d'excrements de renard et de poils de loup pilés, elle est super efficace pour chasser la chair de poule, surtout à trois heures du mat', sous moins vingt-cinq degrés, tout nu, dans ce grand froid des rayons glacés de la lune, même une bande d'écureuil s'est foutue de ma gueule, dans la forêt, à trois heures du mat, surtout quand ils ont vu mes deux petites noisettes, ça les a fait rire, car ce n'est pas avec seulement deux noisettes que l'on peut nourrir sa femme cet hiver, sous moins vingt cinq degrés, heureusement, j'ai une crème spéciale, et ma fourrure me tient chaud, car cet hiver est particulièrement rude, quand ce fut précisément trois heures du mat', que je fis cette macabre découverte de deux sdf sans vie, frigorifiés, venus se rajouter à la longue liste de victimes collatérales de leur système capitaliste outrancié, j'étais en train de me demander ce que je pouvais bien y faire, étant tout seul et trop petit, sous moins vingt cinq degrés et une hécatombe de sans-logis, alors que je réfléchissais sur le chemin retour pendant que mon corps joggait, je suis rentré à la maison, il était six heures, j'ai préparé un café-noisette pour ma femme, elle en est friande, avec deux tranches de pomme-de-pain toastées, et un verre de baie sauvage


Dernière édition par poeteric le Ven 10 Fév - 19:36, édité 1 fois

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: quelques textes pour archivage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum