Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


Crystal Palace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Crystal Palace

Message par mercier le Mer 26 Oct - 8:46

Crystal Palace



La pluie des adagios romarins
Ruissèle vers ton levant Andalou
Le cerveau des cerfs sauvages
Dessine sur le clavier l’ombre
Dont le soleil gonfle les voiles des deltas impatients




Un rayon étonné
Descend des collines en azur moucheté
Et esquisse ses saisons sur les nervures de ton regard






L’invitation des écureuils se fait pressante
L’assemblée plénière des cétoines oriente le vent de Mai
Vers les fréquences fériées de l’horizon
Les argiles antiques veinées de sourires bleutés
Ramifient ton nom en été à gousset
Donnant l’heure aux papillons dont les migrations
Se dirigent vers l’aquarelle de l’aube





Une aube fine murmure la renaissance des haies
Sur les berges du lac des fées


L’aubépine et le martinet se rejoignent en sillages lents
Ornant les songes et les mimiques des salsepareilles
De paroles en mirage
Là où les poissons volants exhalent des brumes rares
Habitat précaire de crustacés familiers du Zodiac


Quand l’aube était encore solitaire
Et la brise si sauvage que la rosée se faisait
Diadème de chuchotements le long des littoraux mandarine


Quand les sables des plages de mica
Reflétaient la charpente du crépuscule
Quand l’iris servait de matériau de base
A l’aile de libellules carbonifère



Quand enfin l’œil naquit du puits des harpes
Parmi les fougères au bord de marais ardoisés


Peu à peu l ‘empreinte devint sillage confirmé
Le mouvement des galets entra
Dans le catalogue des diadèmes
La vie vint alors habiter son écrin.

15Mai et 6 Juin 2011

mercier

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 25/10/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum