Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


Un février en fête au fil des saisons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un février en fête au fil des saisons

Message par poeteric le Jeu 24 Fév - 5:22

Tel le papillon sur les lèvres algides
Des hydres de l’hiver saluant le printemps
D’où rêvent les bourgeons leur teinte rubiconde
Cette vie éphémère aime s’éclore aux vents

Dans l’air les violons font de grâces sylphides
Fondre des bougies dansant aux frôlements
D’un regard cupidon invitant à la ronde
Sa belle valentine en ce jour diamant

Douces sérénades de leur chant consacré
À l’éternelle aubade aux cœurs accouplés
Des âmes s’enserrant pour des saisons nouvelles

Là même où se gambade en ce soleil glacé
La passion qu’éprend comme un vol d’hirondelle
Nos amours en parade entre nos yeux d’été

Mes sens à travers toi où le temps s'ensemence
vont vers où s'éradique une part de nous-même
la redéfinissant dans les jets d'indécence
d'amour qui se frictionne entre deux épidermes

sur l'impression fatale au monde en flamboyance
effaçant les contours des restes du système
je dresse un lit d'orage aux éclairs de romance
en allumant la foudre où nos cœurs se clairsèment

tes spectres que j'allonge émettent dans la nuit
les sensations que songe un réel infini
dont sa scène expansive en aime à te drapper

d'une lueur orange aux flammes en poudreuse
t'enlaçant sensitive en tes yeux animés
dans les bras de ton ange aux ailes nébuleuses

Sur tes cotes l'été oblongue s'installe
Mélangeant au zephyr des valses de l'azur
la chaleur qui s'étire au chant des tessitures
de rumeur élancée entre cœurs littorals

dans la liqueur bleutée au soleil abyssal
le long des élixirs qu'une alchimie épure
les pigments du désir dessinent l'échancrure
d'un baiser panacée au cocktail d'or astral

dans la douceur carmine un front pourpre et safran
délaye ma rétine aux iris flamboyants
d'un prisme cobalt sur ta peau et tes lèvres

la passion sanguine explose l'orpiment
aux caresses de smalt des vagues sur la grève
là même où l'on s'incline à nous rouler dedans...

J'ai dans l'oeil panaché une dentelle nacre
aux horizons lointains d'un trouble rapproché
dont l'ambre où tu te tiens s'éclate en mille G
quand ton point tant caché s'abolit dans ses âcres

les spasmes saccadés de tes primeurs en fiacre
tremblent entre mes mains te tenant attachée
tu te cambres tes reins pour mieux te cramponer
quand un vertige en sied tes hanches que j'attrape

les ondes que j'immisce aux mouvements contraires
de tornades en lice à ton désir primaire
te rendent toute folle aspirant tes pulsions

larguant dans un prémice un orgasme en ta chair
que j'empare en plein vol t'éparpillant au son
de ta bouche qui plisse une ode qui t'éclaire

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un février en fête au fil des saisons

Message par poeteric le Jeu 24 Fév - 5:50

Au rythme où tu le prends,

au doigt plissé sur ta tension ondulante
les torsions manifestes de tes écarts
s'étourdissent au dégradé volontaire
de ta chute d'airain s'intimant insoumise
à la duplicité de ma langue visionnaire
validant tes désidératas sublissimes
au dépourvu de ta candeur ébourifée
sur l'antre cuisse de tes pulsions
suintant sur la soie de ta peau
où les dentelles de ton débardé
respirent le duvet de tes émotions
là où les siphons de ton ventre
se tempèrent à l'enfer idyllique
de tes prospérités éphémères
où l'avidité de ton chao humide
au rythme de tes déhanchés
suit le tremblement irréguliers
de tes déconvenues rageuses
de ne plus rien contrôler
sous l'influence extatique
de ton corps à tressauter
d'implosions orgasmiques

dans la posture de ton lâché prise
l'externalisation de tes hébétudes béates
se subordonnent à l'inaction symphonique
du rendu de tes outre-mesure en volées

dans un va et vient délicieux
le délit de tes yeux se blottie
dans cet accord délictueux
de l'avant garde de tes ressentis

les élancés palpables
de ta douceur conquérante
aspirent mon immuable
collusion permanente

la frénésie se lancine
par degré chamarré
aux éclats d'amarante
Sur la félure intégrale de tes désirs

l'illusion apparente
se noit dans l'ostracime
de tes racines perdues
dans l'étalage de ta chair

la valeur ignorée
de tes tréfonds envahis
oublie des certitudes
en soulevant des voiles sur tes prunelles

la féminité de tes épaules angéliques
dans le panorama de ta nuque idéale
ressort sur la nudité métempsychique
de ta grâce suppliciante entre tes râles

le larmoiement fécond de ta désinvolture eurythmique
ornemente la narration de mes souffles sur ton corps
la désinvestiture évidente de tes liaisons neurologiques
irrupte au meilleur choc savourant leur mise amor

la durée se déconceptualise à la lisière de tes visions
renommant les parcelles de tes vertiges conformes
au bouillant decalage de tes appels à la déraison
lorsque tu te sens cette femme éprise sous son homme

le charivari du coeur à tambour ouvert
encense la chamade de ton existence
admirant dans les entrefilets de tes paupières
les ondes libérées de tes essences

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum