Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» compil de textes
Ven 15 Jan - 16:40 par poeteric

» Eros
Mar 26 Aoû - 13:09 par pendantce

» Premier Moment de l'Instant
Mar 26 Aoû - 13:07 par pendantce

» Amour Besoin
Mar 26 Aoû - 13:06 par pendantce

» Laissons Tout Reposer
Mar 26 Aoû - 13:05 par pendantce

» Etouffement
Mar 26 Aoû - 13:03 par pendantce

» Les goëlands
Mar 26 Aoû - 13:02 par pendantce

» Le Drapeau et le Paravent
Mar 26 Aoû - 13:01 par pendantce

» La Terre et le Propos
Mar 26 Aoû - 13:00 par pendantce

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Partenaires

créer un forum

      


Coeur à 2010 neuf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coeur à 2010 neuf

Message par poeteric le Jeu 24 Déc - 15:17

Je danse entre tes yeux

Si il est une rue il est une seule et entière pancarte celle de l'horizon engagé de par des brumes hivernales çi est éponyme l'allure de deux corps buissants aimants s'inspirer largement
de leurs glissades sur n'importe quel lac pourvu qu'il est l'ivresse de s'y laisser emportés tout son long verglacé à l'allure miroitée des nuages généreux voir trop pour les rayons du soleil
grimacié J'aime danser entre les lueurs de tes caresses sylvestres lorsque s'échappe des entrefilets de ton regard toute la fécondité de mon âme émancipée preuve en est la banderille de
tes frissons qu'intercepte l'émoluement de mes bras vaillants sûrs de te ceindre aussi légèrement qu'une embellie endoctrine nos lèvres concupiscentes à se ballader sur leur écorce
d'orange sanguine........................................................................................................j'aime m'aglutir à ta pulpe d'aura évaporée...........................................................................................par tes papilles brûlantes
Tes iris griottes..................................................................................................................lorsque je croque ton pourpre enfumé.......................................................................................................feu de langues clémentines
se virevoltent..................................................................................................................................J'aime t'y regarder dressée.....................................................................................................................aux délices redondant
à l'estourdis.........................................................................................................................................flânant sur la félicitée.............................................................................................................................de ta douceur mutine
dans le bal..................................................................................................................................................de nos complicités.....................................................................................................................................lorsque tu m'ébats
aux unions............................................................................................................................................................affirmées..............................................................................................................................................des fusions diablotines
à chavirer...............................................................................................................................................................d'Aimer.................................................................................................................................................à la tansparence
du velours................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................de ton déshabillé
chancelant...............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................à la décadence
d'épicentres.........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................partageant par plissé
l'onde amortie..................................................................................................................................................................................................................................................................................................................de ce plaisir tenace
d'âmes dissipées...........................................................................................................................................................................................................................................................................................................portant à bout de prémices
comme des folioles..................................................................................................................................................................................................................................................................................................par éparpillement de strass
sur la traîne immaculée......................................................................................................................................................................................................................................................................................aux sentiments luisant des iris
où j'aime contempler la vue..........................................................................................................................................................................................................................................................................la continuité même de l'absolu
offerte de toutes tes facettes..............................................................................................................................................................................................................................................................à l'éternel de ton sourire alouette
délestant volutes prêtes pour parer..............................................................................................................................................................................................................................................par la prononciation des aveux in situ
les moindres éclaboussures de bonheur..............................................................................................................................................................................................................................dans l'envol des corps en pirouettes
enamourachées de plaisirs comme offrande.............................................................................................................................................................................................................là où nos pulsions enliées s'extendent
parmi le désordre de nos empreintes intensives...........................................................................................................................................................................................par les ravines de nos caresses évasives
Il danse entre nos yeux notre sincérité émerveillée......................................................................................................................................................................à l'essence de vérité des frissons qui se répandent
dissipant les onctions communicatives de cette envie lascive.........................................................................................................................................pour nous nouer aux nues exclusives des sources intuitives
à nous rompre en des cessions de tête à tête des lors que les mots..............................................................................................................s'établissant au même courant salvateur scellant les obsolescences
inutiles deviennent advenant au silence adjurant le moindre frémissement................................................................................de nos embrassades en frictions à l'enluminure d'effigie de silhouettes
des sens tels des bass trémoussées aux soupirs trépignant notre étreinte interlude..................................................pour enfin fondre l'engeance charnelle en modèle sur les splendeurs universelles
distribuant des vibes pour réponses aux hanches en filigranne à bout de chair dévêtue................................sous les traits de sensations savoureuses à l'attrait dévolu de tes yeux d'amoureuses
où bouent nos ondes aux bandes passantes mêlant leurs distinctions à travers notre prélude................chantant les estampes de l'instant entre les notes libérées des circonvolutions idoines
aux soupirails de tes fossettes en vrombissement des méli-mélos accaparant ta douceur éditée.....par flambée iconoclaste de mélopées en duetto sur cette volonté sensuelle quand on empoigne
notre éruption sontanée où les virgules bégayantes lorsque l'on n'ose s'avouer entier regardent la fin de la ligne la jugeant trop absolutiste devant l'expression même de ta valeur au relief
infinitif


Dernière édition par poeteric le Mar 29 Déc - 19:07, édité 16 fois

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coeur à 2010 neuf

Message par poeteric le Sam 26 Déc - 15:11

LOL Bonne Fête Aude !

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coeur à 2010 neuf

Message par aude le Sam 26 Déc - 23:37

A toi aussi doux poète!

Je t'aime
avatar
aude
Admin

Nombre de messages : 768
Age : 51
Localisation : Cincinnati OH USA
Date d'inscription : 17/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://supplementd-amesoeur.blogspirit.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coeur à 2010 neuf

Message par poeteric le Dim 27 Déc - 6:09

merci Aude...moi aussi suis amoureux...je lui dédicace mon cœur entier...

poeteric

Nombre de messages : 933
Age : 43
Date d'inscription : 11/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coeur à 2010 neuf

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum